Un été sous haute surveillance

le
0
Éric Venet, directeur de la gestion chez montbleu finance, nous fait part de son analyse des marchés.

Début juin, la conversion de la dernière banque centrale, la BCE, à une intervention massive pour éviter les risques de déflation, ou plutôt de stagnation avec une inflation basse, semblait canaliser les anticipations des marchés financiers. La très (trop) faible volatilité semblait attester que "protégés" par les banques centrales et des taux longs faibles, les marchés seraient soumis à une torpeur estivale. Hélas ! L'entrée officielle dans l'été est venue bousculer ce schéma trop simple. Certes, les banques centrales semblent, par leurs menaces d'intervention, encore pouvoir limiter l'ampleur des fluctuations mais le spectre des oscillations s'est élargi. En effet, paradoxalement, toutes les grandes interrogations de ces derniers mois vont refaire surface, entretenant plus encore l'incertitude.

Si le fichier PDF ne s'affiche pas ou pour le télécharger, cliquez ici.

Pour consulter le fichier PDF en intégralité, cliquez ici.

Pour visualiser les documents au format PDF, vous pouvez télécharger gratuitement Acrobat Reader XI.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant