Un employé détourne 160.000 euros, la justice lui confisque sa maison

le
3

Le malfaiteur travaillait dans une banque. Il a commis ces larcins en subtilisant des espèces qu’il réceptionnait de ses clients.

Un employé de banque soupçonné d’avoir détourné à son profit des espèces qu’il réceptionnait de la clientèle pour un montant d’environ 160.000 euros s’est vu confisquer sa maison d’habitation d’une valeur de 277.000 euros par la justice, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. L’employé de l’agence bancaire, contre lequel son employeur avait déposé plainte, a reconnu pendant sa garde à vue le détournement. Il a expliqué qu’au moment des faits, en 2013, il était totalement toxicomane à la cocaïne et que l’argent était parti dans sa consommation.

Le groupement d’intervention régional (GIR) Languedoc-Roussillon co-saisi et chargé de l’enquête patrimoniale a proposé la saisie d’un bien immobilier, estimé à 277.000 euros. Cette confiscation de la maison d’habitation a été ordonnée et ce à destination de l’Agrasc (Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués), a précisé la même source. L’employé de banque a été remis en liberté à l’issue de sa garde à vue et s’est vu délivrer une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) pour le 16 juin.

600 bien saisis en 2014

Le bien va donc rejoindre tous les biens gérés par l’Agrasc, institution fondée sous Nicolas Sarkozy. L’institution saisit «plus de 450 millions d’euros chaque année, soit 1,7 million d’euros par jour» depuis sa création en 2011. Pas moins de 600 biens immobiliers, équivalents à un montant d’environ 330 millions d’euros. C’est ce qui a été saisi rien que pour l’année 2014 par les fonctionnaires de la police et de la gendarmerie sur le territoire français.

Caractéristique commune de ces biens: ils avaient été illégalement acquis par des voyous ou par des réseaux de grand bandistisme. «Un bilan très positif d’autant que le nombre de saisies est en nette augmentation», avait révélé Le Parisien dans ses colonnes quand les résultats avaient été publiés. Immeubles, maisons, hôtels, appartements... les saisies sont diverses, et pourront être mises aux enchères pour être redistribuées.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le mardi 14 avr 2015 à 16:59

    On pourrait peut-être saisir les riads de Balkany achetés avec l'argent qu'il a volé à Levallois!

  • rserant1 le samedi 11 avr 2015 à 22:53

    Pas mieux

  • saxxxo le vendredi 10 avr 2015 à 10:34

    La création de cet organisme est une excellente chose. Taper au porte monnaie les fraudeurs (et en particuliers les dealers, pas tant le fameux employé qui le mérite néanmoins) renfloue les caisses et renvoie les fraudeurs à leur condition initiale.