Un employé d'EgyptAir suspect dans le crash d'un avion russe-sce

le
1
    LONDRES, 29 janvier (Reuters) - Un mécanicien d'EgyptAir, 
dont le cousin a rejoint les rangs de l'Etat islamique en Syrie, 
est soupçonné d'avoir placé une bombe dans un avion de ligne de 
la compagnie russe MetroJet en octobre dernier, indiquent 
plusieurs sources au fait de l'enquête. 
    Pour l'instant, les autorités égyptiennes affirment n'avoir 
trouvé aucun élément de preuve pour justifier que la chute de 
l'appareil dans la péninsule du Sinaï peu après son décollage de 
la station balnéaire de Charm el Cheikh soit la conséquence d'un 
attentat. Les 224 personnes se trouvant à bord avaient été 
tuées. 
    Un responsable d'EgyptAir a démenti qu'un des employés des 
la compagnie ait été arrêté ou soupçonné. Un responsable du 
ministère égyptien de l'Intérieur affirme qu'aucune arrestation 
n'a eu lieu. 
    Pourtant des sources, s'exprimant de manière anonyme en 
raison du caractère sensible de l'enquête en cours, ont dit 
qu'un mécanicien avait été placé en détention en compagnie de 
deux policiers de l'aéroport et d'un bagagiste suspecté de 
l'avoir aidé à placer la bombe dans l'appareil. 
    "Après avoir appris qu'un de ses membres avait un parent 
travaillant à l'aéroport, l'Etat islamique a fourni à cette 
personne une bombe dans un sac", a indiqué une des sources. 
Selon elle, le cousin du mécanicien suspect a rejoint les rangs 
djihadistes il y a un an et demi. 
    "Deux policiers sont soupçonnés d'avoir joué un rôle en 
fermant les yeux sur cette opération à un point de contrôle", a 
ajouté une autre source. "Mais il se peut qu'ils aient 
simplement mal fait leur travail". 
    Pour l'instant aucun des quatre suspects ne fait l'objet de 
poursuites judiciaires. 
 
 (Michael Georgy; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 10 mois

    ils vont avoir chaud aux fesses