Un émir d'Aqmi accusé du rapt des otages tués au Niger

le
0
Les corps de Vincent Delory et Antoine De Léocour ont été rapatriés en France mercredi. Ils doivent être autopsiés dans les heures prochaines.

La France et le Mali - où deux Français ont été tués samedi, au lendemain de leur enlèvement au Niger - accusent al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) d'être derrière le rapt - toujours non revendiqué -, commandité par Mokhtar Belmokhtar, un émir de cette mouvance. Surnommé «l'insaisissable» par un ancien chef des services français de renseignements, il règnerait en maître sur les routes clandestines du grand sud saharien, et compterait 150 à 200 hommes sous ses ordres.

Vincent Delory et Antoine De Léocour, deux amis âgés de 25 ans originaires du Nord, ont été «exécutés» par leurs ravisseurs, a assuré mardi le ministre de la Défense, Alain Juppé, pour qui l'un des Français a été tué d'une balle dans la tête. Selon une source médicale qui a pu voir les corps, les deux hommes «avaient été attachés, les mains dans le dos, et ils avaient des traces noires sur le corps. C'est une mort effroyable». Une autre source, proche de la présidence nigérienne,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant