Un élu UMP conteste les primaires du PS devant la Cnil

le
0
Arnaud Julien, conseiller municipal d'opposition à Montpellier voit dans les primaires ouvertes, en préparation rue de Solferino, un «intolérable fichage poli­tique»

Le droit s'invite dans l'organisation des primaires du PS. Le président de la fédération UMP de l'Hérault, Arnaud Julien, conseiller municipal d'opposition à Montpellier (Hérault) a saisi vendredi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) pour contester la légalité des méthodes employées par le PS pour désigner son candidat à l'élection présidentielle. Il voit dans les primaires ouvertes, en préparation rue de Solferino, un «intolérable fichage poli­tique». Selon Me Jean Marc Maillot, avocat de l'élu UMP, l'article 8 de la loi informatique et libertés de 1978 interdit de collecter des données à caractère personnel faisant apparaître les opinions politiques des individus, sauf consentement explicite des intéressés. Or, argumente Me Maillot, le PS n'entend pas respecter cette règle à l'occasion de ses primaires, inspirées des pratiques de la gauche italienne.

En octobre prochain, lors de l'ouverture du scrutin, tout citoyen inscrit

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant