Un élu corse en garde à vue dans l'affaire du cercle Wagram

le
0

PARIS (Reuters) - Un élu corse a été placé en garde à vue mardi à Paris dans l'enquête sur des malversations présumées dans la gestion du cercle de jeu parisien Wagram, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Soupçonné de blanchiment d'argent, Jean Casta, maire de la commune de Pietralba, en Haute-Corse, est suspecté d'avoir régulièrement fait la navette entre Bastia et Paris pour récupérer des enveloppes d'argent liquide qu'il aurait par la suite remises au propriétaire du cercle Wagram.

Cinq autres personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans la matinée par l'Office central de répression de la grande délinquance financière, a-t-on ajouté, confirmant une information du site Le Point.fr.

Une douzaine d'autres personnes avaient été mises en examen en fin de semaine dernière dans cette enquête et cinq d'entre elles ont été placées en détention provisoire, dont Jean Testanière, dit le "Mage", ancien secrétaire du Cercle Wagram, Ange Guazelli, présenté comme une figure du gang corse de la "Brise de mer" et l'ancien policier Honoré Renon dit "Nono".

Fermé en juillet 2011, l'établissement proche des Champs-Elysées que fréquentaient des acteurs, des policiers aussi bien que de supposés membres du grand banditisme originaires de Corse, est visé par une enquête pour "association de malfaiteurs, extorsion de fonds en bande organisée et blanchiment en bande organisée".

Nicolas Bertin, édité par Chine Labbé et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant