Un éleveur : «Sans les aides européennes, je n'ai plus de salaire»

le
0
Bruno Durand est éleveur laitier dans l'ouest de la France. Pourtant à la tête d'une ferme de 65 vaches et 125 ha, il peine à vivre de son travail.

Pouvez-vous vivre de votre activité laitière?

Aujourd'hui, bien que le prix du lait soit à un meilleur niveau, j'équilibre tout juste les comptes de mon exploitation, tout cela pour un taux horaire de 5 à 6 ¤ et 65 heures de travail hebdomadaire. Plus on passe de temps et moins on gagne d'argent. A titre de comparaison, dans les grandes cultures, pour 5 heures de travail à l'hectare à l'année, on touche de 15 à 16 ¤ de l'heure. Si je continue le lait aujourd'hui c'est parce que mes outils sont déjà amortis.

Que pensez-vous des orientations de la nouvelle politique agricole commune (PAC)?

La nouvelle PAC va nous faire assez mal, nous sommes en train de l'intégrer. Dès la première année, je risque de perdre 10 %. Au total, je touche 45.000 ¤ d'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant