Un effort d'économies à accentuer

le
0
Les dépenses de l'État vont augmenter, en incluant les 10 milliards du programme des investissements d'avenir. Elles diminueront si on gomme son effet, mais très faiblement.

Pierre Moscovici joue sur les mots, en vantant un «effort d'économies sans précédent de 15 milliards d'euros» dans le budget 2014. Un montant à comparer aux 3 milliards de hausse d'impôts. Car il s'agit en réalité d'une économie par rapport à la hausse naturelle - tendancielle - des dépenses publiques (masse salariale, prestations sociales...) d'environ 20 milliards par an. Elles vont donc continuer à progresser l'an prochain même si, effectivement, cette progression sera moins importante que par le passé. Au final, les dépenses publiques croîtront de «0,4 % l'an prochain, après une moyenne de 2 % par an au cours des deux précédents quinquennats», martèle le gouvernement.

Sur le périmètre plus restreint du budget de l'État, les dépenses vont passer de 375,4 milliards en 2013 à ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant