Un effort budgétaire sans précédent en 2014

le
0
Le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, parle désormais de ramener le déficit public «sous 3 %» l'année prochaine. La France devra donc fournir des économies plus importantes que prévu, autour de 5 milliards .

C'est un petit mot, mais il veut dire beaucoup: Pierre Moscovici ne parle plus, comme il y a quelques jours, de ramener le déficit public à 3 % du PIB en 2014, mais de le faire revenir «sous les 3 %» l'an prochain. Il faut dire qu'entre-temps, au sein de la Commission européenne - qui s'est dite prête à accorder un délai d'un an à la France pour qu'elle le ramène «nettement en dessous de 3 %» -, on s'était dit «très surpris» des déclarations du ministre de l'Économie français. Il fallait donc retrouver un discours bruxello-compatible...

Ce détail, linguistique de prime abord, est loin d'être neutre: du chiffre qui sera retenu dans le programme de stabilité envoyé mi-avril à la Commission européenne dépendent précisément les efforts budgéta...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant