Un éclair de Berbatov suffit à Monaco.

le
0
Un éclair de Berbatov suffit à Monaco.
Un éclair de Berbatov suffit à Monaco.

Un match fermé, presque soporifique. Voilà la manière dont les spectateurs et téléspectateurs caractériseront ce Lille – AS Monaco. Heureusement pour ces derniers, Berbatov a fait le boulot. Une tête et puis s'en va. Les joueurs du rocher s'imposent (0-1) et peuvent fêter leur septième Clean Sheet.


Lille - Monaco
(0-1)

D. Berbatov (56') pour Monaco.


Et de sept. Sept matchs sans prendre de but pour l'AS Monaco, et une série d'invincibilité qui atteint désormais les 701 minutes. Mieux, encore, les Monégasques décrochent aujourd'hui leur sixième succès lors des sept derniers matchs de L1. La victime du jour se nomme Lille. Comme d'habitude, pas de succès flamboyant, mais une bonne vieille victoire 1-0 des familles, grâce à un but de Dimitar Berbatov. D'ailleurs, les quatre dernières victoires de l'ASM en Ligue 1 ont été obtenus sur le score de 1-0 (face à Marseille, Metz, Nantes et donc Lille). Si le spectacle n'a une nouvelle fois pas franchement été au rendez-vous, Leonardo Jardim pourra au moins se féliciter de ramener trois points d'un déplacement pas toujours évident. Surtout, il pourra se féliciter de la folle remontée de son équipe au classement. Avant les matchs de 20h et du dimanche, Monaco pointe à la cinquième place, à un point de Saint-Etienne, et deux du PSG. Pourquoi faire compliqué, quand on peut juste gagner 1-0 ?
L'espoir avant la déception
En ce samedi après-midi, c'est dans une bonne humeur générale que débutait cette confrontation entre Lille et l'AS Monaco. Pourquoi ? Parce qu'Eric Abidal, maillot lillois sur le dos, était de sortie pour venir donner le coup d'envoi de la rencontre. Un joli moment apprécié par tout le stade Pierre-Mauroy. Coté football, on pouvait évidemment s'attendre à un match fermé et tendu. Pourtant, le début ne l'est pas. Mais seulement le début, hein. Oui, car les deux équipes ont décidé de jouer, en ces premières minutes de la partie. Chacun leur tour, Lillois et Monégasques placent accélérations et actions collectives pour faire mal à l'adversaire. Chacun avec leurs armes : Jardim avec sa star Berbatov, Dirar et la pépite belge Ferreira Carrasco, René Girard avec Nolan Roux et le jeune Kevin Koubemba, 21 ans et plein de talent devant.

Ce sont les soldats de l'ancien coach de Montpellier qui attaquent en premier, par l'intermédiaire de Koubemba et Beria. Comme pour dire qu'ils n'ont pas...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant