Un «dys» peut en cacher un autre

le
0
Les différents troubles «dys», comme la dyslexie et la dyspraxie, peuvent s'associer.

Les troubles «dys» ne concernent que des enfants à l'intelligence normale et ne sont pas liés à une méthode d'apprentissage. Il s'agit de troubles à composante génétique. «La dyscalculie et la dysorthographie sont des troubles du calcul et de l'orthographe, qui ne s'arrangent pas avec l'entraînement. Professeurs et parents doivent bien comprendre que ce n'est ni un problème de motivation, ni de la paresse. Dire à un "dys" de se bouger pour y arriver est aussi culpabilisant et inefficace que de dire à quelqu'un qui a une entorse et qui souffre, de courir pour avancer plus vite! Quant à la dyspraxie, c'est un trouble du passage à l'écrit, qui donne aussi des problèmes pour tout ce qui est organisation du travail et planification. Un enfant dyspraxique doit beaucoup s'appliquer quand il écrit, sinon il est illisible. Alors, il est lent, il n'arrive pas toujours à fin...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant