Un double meurtre fâche Washington et Islamabad

le
0
Les États-Unis font pression sur le Pakistan pour obtenir la libération d'un Américain.

De notre envoyée spéciale à Lahore

L'histoire semble sortir tout droit d'un roman de John Le Carré. Mais si elle tient aujourd'hui en haleine l'opinion publique pakistanaise, elle est surtout en train d'envenimer les relations entre Islamabad et Washington. Non seulement les États-Unis viennent de rompre tout contact à haut niveau avec le Pakistan, mais ils menacent d'annuler plusieurs rencontres cruciales prévues entre les deux pays. Dont la visite à Washington du président Asif Ali Zardari. Enfin, les milliards de dollars déversés par l'Amérique sur un Pakistan au bord de l'asphyxie économique pourraient bien se tarir. Enjeu de ce bras de fer: un certain Raymond Davis, citoyen américain employé au consulat des États-Unis à Lahore, aujourd'hui en détention dans la capitale du Pendjab pour avoir abattu, le 27 janvier, deux Pakistanais en plein jour dans la vieille ville.

L'Administration Obama réclame sa libération au prétexte que l'homme jouit de l'immunité di

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant