Un directeur de prison jugé pour un meurtre commis en cellule

le
0
Il est accusé d'homicide involontaire après la mort d'un détenu en 2004, torturé et étranglé par son compagnon de cellule, à la prison de Nancy.

Stéphane Scotto a-t-il livré la victime à son bourreau? Vendredi, s'ouvre le procès de cet ancien directeur de la prison Charles-III de Nancy. Accusé d'homicide involontaire par manquement à une obligation de sécurité, le juge devra déterminer son degré de responsabilité dans le meurtre d'un détenu, Johnny Agasucci, tué par son compagnon de cellule, en 2004. Dans la nuit du 24 au 25 août, pendant plusieurs heures, celui que les autres détenus appelaient «le larbin de la cellule 118» est torturé, roué de coups et étranglé par Sébastien Simmonet, 28 ans au moment des faits. Personne n'a rien entendu, ni les surveillants d'étage, ni les occupants des cellules voisines.

Stéphane Scotto, actuellement directeur de la maison d'arrêt de Fresne, dans le Val-de-Marne, est ainsi accusé d'avoir placé dans la même cellule u...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant