Un devoir sur le suicide n'est «pas forcément dangereux»

le
0
INTERVIEW - Stéphane Clerget, pédopsychiatre, réagit à la rédaction sur le suicide proposée par un professeur à des élèves de 5e, dans l'Oise. Pour lui, cela fait surtout peur aux parents.

Pédopsychiatre, Stéphane Clerget réagit au devoir sur le suicide proposé par un professeur de français dans l'Oise: «John a écrit une lettre à sa femme avant de mettre son projet à exécution (son suicide, ndlr). Imaginez cette lettre.» Des élèves d'une classe de 5e se sont vus remettre ce sujet de rédaction, raconte aujourd'hui Le Parisien. Des parents d'élèves, choqués en ont appelé à l'inspection académique qui a ouvert une enquête interne.

Ce travail sur le suicide vous paraît-il choquant?

Il semble plus distancié que celui du professeur d'un établissement de Charente qui avait demandé à ses élèves de 3e de rédiger une lettre de suicide, en se mettant à la place d'un futur suicidé. Ici, il ne s'agit ni d'un témoignage, ni d'une confession...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant