Un designer laisse ses fans Facebook choisir la façade de son immeuble

le
0

Le designer Karim Rashid a choisi une manière originale de trancher entre les différents croquis d’un de ses projets immobiliers, en sollicitant les 450.000 fans de sa page Facebook.

Les habitants du quartier ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus. Mieux, ils ont été sollicités! Le designer new yorkais Karim Rashid a été chargé de dessiner un immeuble de sept étages, sur Thompson Street (voir sur la carte en bas de page). Et plutôt que de choisir seul parmi ses croquis, il a préféré demander aux autres. Il a donc posté sur sa page Facebook plusieurs dessins qui pourraient correspondre au futur édifice... Une initiative pour le moins insolite.

En tout, c’est quasiment un demi-million de personnes qui ont pu donner leur avis sur les quatre croquis en compétition... Une jolie initiative donc, qui donne un aperçu beaucoup plus large que les traditionnels «focus group», ces réunions lors desquelles des personnes sont invités à débattre et à donner leur impression sur un projet en cours de développement. Un «focus group» 2.0 qui a eu beaucoup de succès donc, comme le raconte le magazine Dezeen.

450.000 personnes touchées

Pour le designer - qui a glané au passage plusieurs milliers de fans supplémentaires sur sa page Facebook - il ne s’agit que d’«une version plus ouverte et publique de ce que le secteur du design fait depuis des années. Les “focus groups” peuvent détruire et mettre fin à des projets mais, si le retour est massivement positif, vous savez que le projet sera un succès», explique-t-il. Il est vrai que parmi ces 450.000 personnes potentiellement touchées, les profils sont divers. Et les avantages aussi! Une personne a par exemple repéré qu’une des façades ressemblait à s’y méprendre au showroom de Citroën sur les Champs-Élysées à Paris.

Une solution d’avenir? En octobre dernier, IBM et Twitter se sont alliés afin d’analyser les données issues du réseau social en utilisant Watson, la technologie de l’intelligence artificielle d’IBM. À l’époque, le vice-président de Twitter chargé de la stratégie data proclamait que le réseau social était «le meilleur focus group du monde». Rien que cela.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant