Un déséquilibré tué par la police en Seine-et-Marne

le
0
Alors qu'il venait de blesser un fonctionnaire, la police n'a pu utiliser une arme non létale.

La thèse de la légitime défense semble privilégiée dans l'échange de coups de feu qui a blessé grièvement un fonctionnaire de police et a coûté la vie à un déséquilibré, samedi, dans un bois de Seine-et-Marne. L'Inspection générale des services (IGS, «police des polices»), chargée d'une enquête comme à chaque fois qu'un policier fait usage de son arme, devrait rendre ses conclusions dès cette semaine.

Selon les derniers éléments, le drame s'est noué dès vendredi soir. Disant «voir des ovnis», ce jeune schizophrène âgé de 25 ans avait brutalement quitté son domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) à la suite d'un obscur différend familial. À bord de sa voiture, il avait emporté un fusil de chasse et un lot de cartouches. S ouffrant de graves troubles mentaux, il était dans une «crise de démence» telle que ses proches ont alerté aussitôt la police. Les patrouilles ont été sensibilisées par «appel général» à tous les services jusqu'à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant