Un des plus hauts magistrats chinois poursuivi pour corruption

le
0

PEKIN, 29 septembre (Reuters) - La Chine va engager des poursuites pour corruption à l'encontre d'un haut magistrat, ancien membre de la Cour populaire suprême, la plus haute instance judiciaire chinoise, a annoncé mardi le bureau de lutte anticorruption. Xi Xiaoming, 61 ans, ancien vice-président de la Cour populaire suprême, fait l'objet d'une enquête depuis juillet pour "graves violations de la discipline et des lois". Il a été exclu du Parti communiste chinois dont il était membre depuis quarante ans. Il est principalement accusé d'avoir abusé de son pouvoir pour aider des proches à bénéficier de son réseau afin de favoriser leurs entreprises, a précisé dans un communiqué la commission centrale d'inspection de la discipline du PCC. Le président Xi Jinping a lancé une vaste campagne de lutte contre la corruption lors de son accession à la tête du Parti communiste fin 2012, promettant de pourchasser autant les "tigres" que les "mouches". (Sui-Lee Wee; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant