Un des pistolets saisis serait l'arme des crimes de l'Essonne

le
0

PARIS (Reuters) - L'un des pistolets de calibre 7.65 saisis lors de perquisitions menées chez l'homme mis en examen lundi a servi aux quatre meurtres perpétrés dans l'Essonne entre novembre et avril, annonce mardi la radio RTL.

Un porte-parole du parquet d'Evry a toutefois indiqué que les résultats de l'expertise balistique n'avaient pas encore été communiqués au procureur de la République.

Un suspect de 33 ans arrêté samedi a été mis en examen par des juges d'instruction d'Evry pour trois des quatre homicides commis avec la même arme depuis cinq mois.

La police a retrouvé lors de perquisitions, dans des endroits indiqués par le suspect lui-même, deux armes de calibre 7.65, une douille rattachée par expertise à l'arme des assassinats, une moto du type présumé de celle du tueur et un casque correspondant à son signalement.

Le procureur de la République, Suzanne Le Quéau, avait indiqué lundi lors d'une conférence de presse que des analyses balistiques devraient déterminer si l'un des pistolets saisis avait servi au tueur présumé.

L'homme mis en examen nie toujours toute implication dans cette série de crimes. Le mystère de son éventuel mobile reste entier.

Le suspect était connu "comme un déséquilibré mais pas comme quelqu'un de dangereux", selon les enquêteurs.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant