Un derby musclé pour un Madrid sans roi

le
0
Un derby musclé pour un Madrid sans roi
Un derby musclé pour un Madrid sans roi

Handicapé par un but précoce de Benzema, l'Atlético a bien cru poursuivre sa spirale négative. C'était sans compter sur la réussite revenue de Vietto, buteur, et de Martinez, passeur, qui offre le point du nul à l'Atlético devant l'ennemi éternel du Real (1-1).

Atlético Madrid 1-1 Real Madrid

Buts : Vietto (83e) pour l'Atletico / Benzema (9e) pour le Real

La dernière semaine de l'Atlético offre ses premières sueurs froides au Cholo. Défaite coup sur coup par Villarreal et Benfica, son escouade déçoit. Principale raison avancée, le rendement des recrues Jackson Martinez et Luciano Vietto inquiètent. Et ce jusqu'à la 83e minute de ce premier derbi madrileño de la saison. Lancé plein fer, le Colombien croque Arbeloa de vitesse et sert, au premier poteau, Griezmann. La tentative du Français échoue mais tombe devant un Vietto qui crucifie Keylor Navas. Le match, jusque là propriété des Merengues, retrouve une parité qui, de fait, ne place aucun des deux fanions sur le trône de la capitale espagnole. Un partage des points mérités - quoique les Colchoneros pilonnent la cage du Costaricain jusqu'au coup de sifflet final - tant les défenses ont pris le pas des attaques. Une frilosité qu'expliquent les choix rigides de Benitez et la philosophie guerrière du Cholo. Au classement, le Real Madrid recolle à un petit point de Villarreal, seul leader de la Liga, tandis que les Matelassiers pointent à la cinquième place.

Quand Keylor rime avec or


L'été se termine à Madrid en cette matinée dominicale. Les vestes remplacent les chemises, les shorts retrouvent le placard et la pluie succède au soleil. Une atmosphère plus sévère qui s'incruste également au Vicente Calderon. L'enceinte des Colchoneros, pleine à craquer, ne respire plus la même quiétude qu'il y a quelques semaines. Le doute s'immisce pour la première fois depuis l'arrivée de Diego Simeone dans les têtes des aficionados locaux. Et ne fait que se renforcer dix petites minutes après le coup d'envoi du premier derbi madrileño de la saison.

Au débordement puis au centre, Carvajal trouve un Benzema seul au point de penalty. Son coup de tête fouette les filets et renvoie l'Atlético à ses démons. Groggy par cette ouverture du score, la bande à Gabi entrevoit en Correa son agitateur d'idées. Ses deux acolytes, Torres et Griezmann, peinent à combiner mais protagonisent le temps fort rojiblanco. Lancé entre les deux centraux merengues, le Niño s'emmêle les pinceaux mais remercie la nonchalance de Sergio Ramos qui, en voulant s'amener le…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant