Un derby milanais qui n'arrange personne.

le
0
Un derby milanais qui n'arrange personne.
Un derby milanais qui n'arrange personne.

Dans un San Siro plein à craquer, les deux Milan n'ont pas su se départager. L'Inter a dominé, le Milan AC a mené, mais le derby n'a pas trouvé de vainqueur. L'affiche de cette 12e journée de Serie A se termine sur un score de parité.
AC Milan - Inter Milan
(1-1)

J. Ménez (22') pour AC Milan , J. Obi (60') pour Inter Milan.


Une mi-temps chacun, un but chacun et finalement un point chacun. Voilà comment s'est conclu ce derby de la Madonnina (1-1). Pourtant le sort de ce match aurait très bien pu basculer d'un côté comme de l'autre. Le Milan AC a longtemps mené au score grâce à une jolie reprise de volée de Jérémy Ménez. Mais l'Inter, à force de dominer, a trouvé la faille sur une erreur de Zapata et un tir bien placé de Joel Obi. Ni l'un, ni l'autre n'a su conclure dans les derniers moments de la partie alors que le stadio San Siro, à guichets fermés ce soir, réclamait un vainqueur. C'est donc logiquement que les deux Milan se partagent les points. Une opération comptable qui n'arrange personne. Les deux Milan stagnent au classement.
Rami arrière droit, Ménez du pied droit
Vu de France, on entame ce match avec la banane. Bonera, Abate et Alex à l'infirmerie, Inzaghi a dû innover et a bricolé une défense avec un Rami... latéral droit. Folie. S'il ne s'est pas trop mal débrouillé pour une première, la chose est suffisamment inhabituelle pour commenter toutes les actions d'Adil sur Twitter. Bref, l'intensité du début de match fait vite oublier ces folies tactiques. Assez rapidement Mexès reprend (irrégulièrement ?) Icardi par le maillot mais l'arbitre ne siffle rien. Le même attaquant interista s'échappe une nouvelle fois dans le dos de la défense, et cette fois c'est Diego Lopez qui s'interpose. C'est clair, l'Inter est plus en jambes que son adversaire. Les Rossoneri ont l'air de bien galérer dans la construction et dans les phases défensives.

Mais c'est certainement un piège tendu par ce petit filou d'Inzaghi. Parce qu'au moment où l'on se dit que l'Inter prend le dessus, une action en deux touches de balle envoie El Shaarawy seul sur le côté gauche. Il Faraone centre en première intention. Au point de pénalty, Ménez ouvre son pied et va chercher le petit filet d'Handanovic. Simple comme Jérémy pour le 1-0....










AC Milan - Inter Milan
(1-1)

J. Ménez (22') pour AC Milan , J. Obi (60') pour Inter Milan.


Une mi-temps chacun, un but chacun et finalement un point chacun. Voilà comment s'est conclu ce derby de la Madonnina (1-1). Pourtant le sort de ce match aurait très bien pu basculer d'un côté comme de l'autre. Le Milan AC a longtemps mené au score grâce à une jolie reprise de volée de Jérémy Ménez. Mais l'Inter, à force de dominer, a trouvé la faille sur une erreur de Zapata et un tir bien placé de Joel Obi. Ni l'un, ni l'autre n'a su conclure dans les derniers moments de la partie alors que le stadio San Siro, à guichets fermés ce soir, réclamait un vainqueur. C'est donc logiquement que les deux Milan se partagent les points. Une opération comptable qui n'arrange personne. Les deux Milan stagnent au classement.
Rami arrière droit, Ménez du pied droit
Vu de France, on entame ce match avec la banane. Bonera, Abate et Alex à l'infirmerie, Inzaghi a dû innover et a bricolé une défense avec un Rami... latéral droit. Folie. S'il ne s'est pas trop mal débrouillé pour une première, la chose est suffisamment inhabituelle pour commenter toutes les actions d'Adil sur Twitter. Bref, l'intensité du début de match fait vite oublier ces folies tactiques. Assez rapidement Mexès reprend (irrégulièrement ?) Icardi par le maillot mais l'arbitre ne siffle rien. Le même attaquant interista s'échappe une nouvelle fois dans le dos de la défense, et cette fois c'est Diego Lopez qui s'interpose. C'est clair, l'Inter est plus en jambes que son adversaire. Les Rossoneri ont l'air de bien galérer dans la construction et dans les phases défensives.

Mais c'est certainement un piège tendu par ce petit filou d'Inzaghi. Parce qu'au moment où l'on se dit que l'Inter prend le dessus, une action en deux touches de balle envoie El Shaarawy seul sur le côté gauche. Il Faraone centre en première intention. Au point de pénalty, Ménez ouvre son pied et va chercher le petit filet d'Handanovic. Simple comme Jérémy pour le 1-0....









...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant