Un député UMP agressé accuse le PS dans le Val d'Oise

le
1
Le député-maire de Sannois, Yanick Paternotte, affirme que ses agresseurs se sont revendiqués de son adversaire PS aux législatives. La section socialiste du département dénonce une «manipulation».

Yanick Paternotte, candidat à sa réélection dans la 9e circonscription du Val-d'Oise pour les législatives, a été agressé mercredi après-midi lors d'un déplacement à Goussainville. D'après son récit des faits confié au figaro.fr, le député-maire UMP de Sannois a été pris à partie par une dizaine de jeunes alors qu'il allait à la rencontre de commerçants du quartier des Grandes Bornes.

«J'ai subi des pressions morales, été traité de sale nazi et on a même menacé de me passer au Kärcher», explique Yanick Paternotte. Il raconte qu'il lui a été difficile de distribuer ses tracts aux commerçants et que sa voiture, repérée par le groupe, a été «fracturée et des effets personnels et de campagne dérobés».

Le député assure également que ses agresseurs se sont revendiqués «de Luc Broussy (maire adjoint de Goussainville et suppléant de Jean-Pierre Blazy, candidat aux législatives), du Parti socialiste et de François Hollande». L'un d'eux aurait m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dugan le jeudi 31 mai 2012 à 18:04

    le val d'oise c'est la succursale maghrébine... donc pas étonnant !