Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

le
0

TUNIS, 2 septembre (Reuters) - Un député tunisien a échappé lundi soir à une tentative d'assassinat à Kasserine, une ville proche du mont Chaambi, près de la frontière algérienne, où les forces de sécurité pourchassent depuis des mois des islamistes armés. Mohamed Ali Nasri, élu à l'Assemblée nationale constituante, a déclaré à la presse avoir été attaqué par cinq hommes armés qui ont fait irruption chez lui lundi soir. Il s'est échappé par le toit et s'est réfugié chez un voisin. Dans sa fuite, il s'est brisé une jambe. Il a été hospitalisé. Cette tentative d'assassinat souligne l'instabilité qui se prolonge en Tunisie, berceau du mouvement du "printemps arabe", même si la situation n'est nullement comparable à celle qui prévaut en Libye voisine. Les forces tunisiennes affrontent notamment les islamistes du groupe Ansar al Charia, émanation d'Al Qaïda, mais aussi des combattants chassés du Mali par l'intervention française. Quinze soldats au moins ont été tués en juillet dans des attaques menées contre des postes de sécurité dans la région de Kasserine. L'an passé, l'assassinat de deux dirigeants laïcs, Chokri Belaïd en février puis Mohamed Brahmi en juillet, a déclenché une crise politique majeure et contraint les islamistes du parti Ennahda à céder le pouvoir à un gouvernement non partisan. Des élections législatives auront lieu le 26 octobre. "Il existe une menace terroriste sérieuse en Tunisie pour perturber les élections et faire dérailler notre jeune démocratie", a déclaré la semaine dernière le ministre de l'Intérieur, Lotfi Ben Jedou. (Tarek Amara; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant