Un député ne pourra plus exercer  un métier qu'à titre d'« exception »

le
6
Les députés et les sénateurs se prononceront sur le cumul d'une activité professionnelle et d'un mandat, sous le regard de l'opinion, guère portée à la bienveillance envers eux actuellement.

Voilà un débat houleux en perspective à l'Assemblée et au Sénat. François Hollande veut interdire aux parlementaires les activités professionnelles «qui peuvent appeler un conflit d'intérêts». Plus catégorique, Jean-Marc Ayrault a affirmé que «toute activité professionnelle, sauf exceptions mentionnées dans la loi», sera prohibée pour les parlementaires.

Étrange cas de figure. Les députés et les sénateurs vont devoir légiférer sur leur propre situation. Ils seront ainsi juges et parties. Il est vrai qu'ils se prononceront sous le regard de l'opinion, guère portée à la bienveillance envers eux actuellement.

Comment faire le tri entre une activité professionnelle qu'il est loisible à un parlementaire d'exercer et une autre qui lui sera interdite car elle l'expose...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le jeudi 11 avr 2013 à 09:53

    ET voilà, nous aurons une assemblée de fonctionnaires, faisant des lois pour leurs amis et pour eux. Idéalement, il faudrait les obliger à quitter l'administration si un fonctionnaire est élu. En tout cas, interdire la politique aux profs d'allemand, c'est une formidable idée.

  • M3493130 le jeudi 11 avr 2013 à 09:04

    1./Il existe la position de "disponibilité" pour faire autre chose quand on est fonctionnaire.2./ Malgré ses obligations un fonctionnaire peut traîner les pieds pour éviter d'exécuter la politique du gouvernement. (Voir les enseignants).3./La carrière politique rapporte bien plus et apporte tellement plus d'avantages qu'il est inévitable que les candidats soient nombreux et s'accrochent à leur "poste".

  • pfy le jeudi 11 avr 2013 à 07:36

    Comment envisagé qu'un fonctionnaire élu , même en disponibilité, puisse réformer la fonction public et supprimer par exemple quelques un des avantages ( par exemple calcul de la retraite sur les 6 derniers mois de salaires)

  • fbordach le jeudi 11 avr 2013 à 06:59

    Que tout candidat, appartenant a la fonction publique, à une election pour un poste de député ou sénateur démissionne et quitte son corps d'origine.

  • jerikae1 le jeudi 11 avr 2013 à 06:03

    commencons par supprimer les indemnités des elus au dela d un certain plafond de revenus comme pour bientot les allocations familiales

  • M3435004 le mercredi 10 avr 2013 à 22:51

    ANTICONSTITUTIONNEL ! RACISTE ! SECTAIRE ! UN AVANTAGE CONCURRENTIEL DE PLUS POUR LA M A F I A DE LA FONCTION PUBLIQUE