Un demi-siècle d'espionnage

le
0
Mauvais élève de la classe occidentale, la France a toujours fait l'objet d'une attention particulière de la CIA.

«Wabash». C'était le nom de code de l'opération américaine d'espionnage de l'ambassade de France à Washington, selon les documents confiés par l'ancien contractant de la NSA Edward Snowden au Guardian. Le bâtiment, installé sur Reservoir Road, dans un quartier chic de la capitale fédérale, a pourtant des allures de forteresse imprenable. Le bureau de l'ambassadeur François Delattre est protégé, ainsi que ses communications. Mais rien n'est inaccessible pour les services de renseignement américains, friands de savoir ce qui se trame dans les locaux diplomatiques de ses principaux «alliés». Dans ce domaine, la France a toujours été une ­cible de premier choix, que ce soit de la NSA ou de la CIA. «Car nous sommes de longue date un allié indocile, moins contrôlable que les Britanniques et les Allemands», estime Philippe Hayez, coordonnateur des études ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant