Un déficit budgétaire de 86 milliards d'euros à fin octobre

le
1
UN DÉFICIT BUDGÉTAIRE DE 86 MILLIARDS D'EUROS À LA FIN OCTOBRE
UN DÉFICIT BUDGÉTAIRE DE 86 MILLIARDS D'EUROS À LA FIN OCTOBRE

PARIS (Reuters) - Le déficit du budget de l'Etat français à fin octobre s'est contracté à 86,0 milliards d'euros contre 94,6 milliards un an plus tôt à la même période, selon les données publiées vendredi par le ministère du Budget.

Les recettes du budget de l'Etat (nettes des remboursements et dégrèvements) s'établissent à 244,4 milliards d'euros contre 231,0 milliards un an plus tôt, en hausse de 5,8%.

Les dépenses ont quant à elles progressé de 1,7% à 325,5 milliards d'euros (317,4 milliards hors dépenses exceptionnelles) contre 320,1 milliards à fin octobre 2012.

Comme depuis le début de l'année, la hausse des recettes fiscales est tirée par les rentrées d'impôt sur le revenu et sur les sociétés en raison de l'augmentation des prélèvements.

Mais le niveau des recettes de TVA (+1,9% à 112,2 milliards) est toujours limité du fait de la conjoncture et de la faible inflation.

Le déficit du budget de l'Etat devrait atteindre 71,9 milliards d'euros fin 2013 contre 62,3 milliards prévus à l'origine, soit une amélioration de 15 milliards par rapport à 2012, selon le projet de loi de finances rectificative en cours d'examen à l'Assemblée nationale.

Les dépenses de l'Etat atteindraient comme prévu 279 milliards d'euros hors charge de la dette et pensions. Elles seraient au total légèrement inférieures aux prévisions, à 378 milliards d'euros, la charge de la dette et le montant des pensions devant être moins élevés que prévu.

Quant aux recettes, à près de 302 milliards d'euros, elles seraient inférieures de près de 11 milliards à la prévision initiale, conséquence notamment d'une croissance économique plus faible qu'espéré.

Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ANOSRA le vendredi 6 déc 2013 à 09:43

    86 Mds de déficit qui s'ajoutent à la dette de 2000 Mds, tout va bien, la décroissance du déficit va dans le bon sens, uniquement grâce aux prélèvements d'impôts et de taxes !Avec de tels raisonnements, tous les ménages seraient surendettés et toutes les entreprises en RJ !

Partenaires Taux