Un décès relance le débat sur l'avortement en Irlande

le
0
Une patiente s'est refuser une interruption médicale de grossesse alors qu'elle faisait une fausse couche.

En Irlande, le décès d'une femme victime d'une fausse-couche fin octobre a relancé le débat sur la légalisation de l'avortement.

Le 21 octobre, Savita Halappanavar, dentiste de 31 ans, se présente à l'hôpital pour qu'on mette fin à sa grossesse de 17 semaines. Bien que la fausse couche soit constatée, les médecins lui refusent une interruption médicale de grossesse, expliquant que l'Irlande est un «pays catholique» qui prohibe l'avortement. Ils déclarent que, comme le rythme cardiaque du f½tus est encore audible, la Constitution leur interdit de pratiquer un avortement médical. Savita Halappanavar leur explique qu'elle n'est ni irlandaise ni catholique, mais indienne et hindoue. En vain, les médecins lui refusent un avortement médical bien que son pronostic vital soit engagé.

Le calvaire de Savita Halappanavar dure trois jours. Trois jo...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant