" Un de mes coéquipiers a une photo de lui avec des tigres "

le
0
" Un de mes coéquipiers a une photo de lui avec des tigres "
" Un de mes coéquipiers a une photo de lui avec des tigres "

Jérémie Aliadière a quitté trop tôt la France pour Arsenal, a enchaîné les prêts, s'est perdu, s'est pété le genou droit, puis est revenu fort à Lorient avant de frôler un dernier gros transfert en France. Une vie de souffrance qui prend fin au Qatar où Jérémie est enfin heureux de vivre.

Comment la proposition est-elle venue ? Via mon agent. Moi, ça faisait quelque temps déjà que je voulais partir de Lorient. Y a eu l'affaire avec Gourcuff, je savais qu'il allait partir, qu'il n'avait pas prolongé. J'avais discuté avec lui donc de toute façon le fait qu'il parte aussi me réconfortait dans l'idée qu'il fallait que la page se tourne. Je me voyais pas rester à Lorient avec un autre coach. Même avec Sylvain Ripoll que je connaissais bien malgré tout, puisque c'était l'adjoint de Christian.

Quel genre de relation tu entretenais avec Gourcuff ? C'est lui qui m'avait fait venir, m'avait redonné goût au football. J'avais donc une très bonne relation avec lui, même si c'est pas un coach qui communique beaucoup. On avait une entente mutuelle au niveau du football, il me faisait confiance. Il m'a d'ailleurs toujours fait confiance alors que je revenais d'une saison où j'avais pas joué du tout. J'étais dans le trou complet, j'avais eu un ligament croisé. J'ai pensé à arrêter ma carrière. Je me suis dit : " putain, j'ai pas de club, j'ai les croisés." J'ai un peu paniqué. J'ai donc décroché le téléphone pour appeler Wenger et je suis allé m'entraîner avec Arsenal pendant les quatre mois de la fin de saison 2011. C'était top, j'ai retrouvé des sensations. C'est à ce moment là où Gourcuff m'a appelé et m'a demandé de venir. Au début, j'étais pas très chaud, j'appréhendais parce que je suis parti tôt de France. À l'époque, ça avait fait pas mal de bruit et je savais pas comment en France on allait m'accueillir. Après, avec le projet de Gourcuff, je savais que j'allais être entre de bonnes mains. Et je savais que le coach qui pouvait me relancer, c'était lui. Quand je regarde dans le rétro, je me dis qu'après ces trois ans passés avec lui, il m'a redonné une deuxième chance dans ma carrière et le fait qu'il parte, c'était un signe qui annonçait également mon départ.

Il t'a redonné de la valeur aussi non ? Y a eu pas mal de clubs en Angleterre, Marseille, Lyon qui ont montré un intérêt après la pleine saison que je venais de faire (15 buts et 11 passes dé saison 2012-2013, ndlr). Je me sentais en confiance, j'avais envie d'un dernier challenge sportif. Mais rien ne s'est passé comme je le voulais. Beaucoup de clubs étaient intéressés, mais au final…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant