Un crochet par la Sorbonne

le , mis à jour à 06:22
0
Un crochet par la Sorbonne
Un crochet par la Sorbonne

Assis au fond de la salle, lunettes cerclées de noir sur le nez, rien ne le distingue de ses collègues. Attentif à son premiers cours, le jeune homme est un étudiant (presque) comme les autres. Sous les ors majestueux de la Sorbonne à Paris, Souleymane Cissokho effectue sa rentrée en master de droit et économie du sport. Il y a quelques semaines, aux Jeux olympiques de Rio, le boxeur et capitaine de l'équipe de France emmenait dans son sillage une équipe tricolore conquérante revenue du Brésil parée d'or, d'argent et de bronze.

 

En ce jour de rentrée, tous les membres de la promotion se présentent à tour de rôle. Si Souleymane, 25 ans, licencié au club de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), voulait passer incognito, c'est raté. Après une courte présentation, la professeur en charge du master le félicite pour son podium à Rio. Sa médaille de bronze chez les moins de 69 kg fut la première d'une moisson record pour la boxe tricolore. Il reçoit ensuite une salve d'applaudissements de ses camarades.

 

« A l'époque, à Rio, je ne pensais pas à la Sorbonne, reconnaît Souleymane. C'est Brahim Asloum, champion olympique à Sydney (2000), qui a suivi cette formation il y a cinq ans qui m'en a parlé au retour. J'ai toujours eu besoin pour mon équilibre de ne pas faire que de la boxe. Pour ma stabilité, j'ai continué mes études en parallèle de l'entraînement », raconte celui qui sur son CV peut aligner d'autres mentions que ses médailles.

 

Bachelier, licencié, diplômé en techniques commerciales, il répond à tous les critères d'excellence pour intégrer l'élite de l'enseignement à la française dans son cadre le plus prestigieux. Asloum, grand frère des Bleus à Rio et parrain de la promotion, souligne l'intérêt du master. « Ce que j'ai appris de cette formation en matière juridique et économique pour monter un club, le faire perdurer, gérer une carrière me sert tous les jours. A l'époque, ça m'a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant