Un courtier de Toulon détourne 20 millions d'euros, 500 victimes

le
1
UN COURTIER DE TOULON DÉTOURNE 20 MILLIONS D'EUROS ET FLOUE PRÈS DE 500 VICTIMES
UN COURTIER DE TOULON DÉTOURNE 20 MILLIONS D'EUROS ET FLOUE PRÈS DE 500 VICTIMES

MARSEILLE (Reuters) - Près de 500 personnes auraient été les victimes d'un courtier en assurances de Toulon soupçonné d'avoir détourné près de vingt millions d'euros en promettant des rendements mirifiques mais illusoires, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Agé de 45 ans, l'homme a été placé en garde à vue et devait être déféré ce jeudi devant un juge pour une probable mise en examen.

Deux autres personnes, une directrice d'agence et un deuxième courtier, ont également été placées en garde à vue dans les locaux de la division économique et financière de la police judiciaire de Marseille en charge de l'enquête.

Une information judiciaire devait être ouverte jeudi par le parquet de Marseille pour des faits d'escroqueries en bande organisée et abus de confiance aggravé.

Ce gérant de deux sociétés de courtage en assurance basées à Toulon, qui comptait aussi quatre agences dans le département du Var et une dans les Alpes-Maritimes, promettait à ses client des placements avec des rendements compris entre 15 et 20%.

La collecte de fonds se faisait essentiellement par le bouche à oreille, précise-t-on de source proche du dossier.

Le courtier peu scrupuleux ne prenait même pas la peine de placer les fonds recueillis.

Environ 15 millions d'euros ont été saisis sur différents comptes des sociétés de courtage avec des ramifications menant jusqu'aux Etats-Unis où près d'un million d'euros a été saisi.

Quatre millions et demi d'euros ont également été retrouvés sur le compte bancaire personnel de l'escroc présumé.

Pour séduire ses victimes, le courtier affirmait avoir passé un accord exclusif avec un organisme financier en liaison avec la Société générale. C'est la banque qui a finalement alerté le 19 janvier le parquet de Toulon, qui s'est dessaisi de l'affaire au profit de son homologue marseillais.

Au total, près de 500 personnes auraient ainsi confié leurs économies à l'aigrefin, comme ce couple varois qui a perdu 800.000 euros dans l'opération.

Les enquêteurs, qui continuent de recenser les victimes potentielles, ont déjà donné le surnom de "petit Madoff" au courtier, en référence à l'homme d'affaire américain Bernard Madoff condamné en 2009 à 150 ans de prison pour une vaste escroquerie portant sur plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6486201 le jeudi 2 fév 2012 à 15:26

    A force de taper sur les banques certains croient malin de placer leur épargne ailleurs. On voit le résultat.