Un coup de pouce au logement intermédiaire

le
7
Le président de la République François Hollande a annoncé une baisse de 19,6% à 10% de la TVA appliquée sur l'investissement institutionnel dans les logements intermédiaires, dans l'espoir de relancer la construction de ce type d'habitations.

Comment inciter les acteurs institutionnels (assureurs, banques, foncières...) à financer la construction de logements? Depuis janvier, l'Élysée cherchait une solution. Car il y a urgence. Pendant la campagne présidentielle, François Hollande s'était engagé à bâtir 500 000 appartements ou maisons par an pour remédier au mal-logement. Or, avec la crise, la construction pique du nez. Entre avril 2012 et mars 2013, on n'aura bâti que 335 800 logements, un recul de 18 %. Un effondrement qui a des conséquences sur le chômage. «100 000 emplois ont été perdus depuis 2008», a reconnu hier François Hollande.

Pour tenter d'inverser la courbe, le président de la République a donc annoncé un dispositif hier: les investisseurs institutionnels qui financeront les logements intermédiaires bénéficieront d'une TVA abaissée à 10 % contre 19,6 % actuellement. Par logements intermédiaires, on entend des appartements ou des maisons dont les loyers sont plus chers que les HLM mais moins onéreux de 20 % que les logements purement privés. «Le logement intermédiaire n'est pas le plus rentable alors que c'est celui qui correspond à une vraie demande du marché», ajoute François Hollande.

«Cette mesure pourrait se traduire par la construction de 30 000 à 40 000 logements supplémentaires par an», estime Didier Ridoret, président de la FFB (Fédération française du bâtiment). Reste qu'avec le temps lié à l'obtention des permis de construire et de la construction, ces logements seront livrés au plus tôt en 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • er3dw le dimanche 16 juin 2013 à 19:22

    comment déposer une plainte contre Hollande et les députés pour discrimination en bande organisée. De quel droit et au non de quelle justice les particuliers n'auront pas droit à ce taux de TVA. Ecrire égalité au frontont des institution est de la provocation de république bananière

  • Phillrug le dimanche 16 juin 2013 à 15:33

    Seulement pour les institutionnels? et les investisseurs particuliers n'ont droit qu'aux taxes? ce n'est pas avec cette politique à la petite semaine qu'on relancera le bâtiment - et le reste - dans ce pays.

  • M2614138 le samedi 15 juin 2013 à 15:56

    il faut 30 ans pour ne plus payer de plus values. ( D ailleurs pendant sa campagne hollande avait promis de revenir en AR. Au contraire il l a durci)ça le vrai problème On applique même pas l inflation pour la calculer calculer ! Et les taxes ne sont pas déductibles ! Si l inflation devait repartir vous payerez plus de plus values que le prix du bien pour un rendement peut être négatif ! Je ne parle pas des soucis ou impayés ! Il faut être fou pour envisager d investir dans la pierre

  • chimien le samedi 15 juin 2013 à 15:31

    Pas de position intermédiaire à avoir avec ce gouvernement: il faut s'éloigner le plus possible du secteur imobilier. Que ce soit comme investisseur bailleur, cible du matraquage fiscal de l'Etat (surtout ne pas se laisser prendre par le dispositif Duflot) ou encore pour y habiter (l'heure est à garder le plus lontemps possible le statut de locataire, bien plus avantageux en ce moment). En général, faire l'inverse de ce que veut ce gouvernement ne peut qu'être salutaire....

  • supersum le samedi 15 juin 2013 à 08:46

    Les même qui font un racket fiscal de 30% sur les plus values et ils espèrent que ça va reprendre

  • M5005891 le vendredi 14 juin 2013 à 21:58

    Encore les mêmes qui vont se gaver à faire du fric avec nos impots.Bravo la gauche caviard.

  • fab2002 le vendredi 14 juin 2013 à 21:00

    Une bonne mesure enfin.... Il faut que les banques et les assurances reviennent dans le marché immo comme dans les années 70 ou comme en Allemagne aujourd'hui pou faire baisser les prix...