Un convoi de déchets nucléaires italiens contesté

le
0

PARIS (Reuters) - Le réseau Sortir du nucléaire entend contester devant le tribunal administratif la légalité du convoi de déchets nucléaires italiens qui est arrivé mercredi à son terminus de Valognes, dans la Manche.

Dans un communiqué, l'organisation dénonce l'opacité de ce transport parti lundi soir de Vercelli, au nord de l'Italie, et dont les militants anti-nucléaires ont perdu la trace, l'attendant en vain à Versailles et à Joigny.

Ce transport de déchets de 700 kilos de combustibles a échappé aux habituelles manifestations de défenseurs de l'environnement cherchant à ralentir son parcours.

"Pourtant, la Charte constitutionnelle de l'environnement impose un principe de participation du public sur les décisions touchant à l'environnement", dit Sortir du nucléaire.

Un recours va donc viser l'autorisation d'exécution du convoi, autorisé selon l'association, par le département de la sécurité nucléaire rattaché au service de défense, de sécurité et d'intelligence économique du ministère de l'Ecologie.

Il s'agit de la première expédition, en provenance d'Italie, de déchets radioactifs depuis mai 2011. Ils doivent être retraités à l'usine Areva de la Hague, dans la Manche.

Ces déchets, après avoir été "traités", devraient être renvoyés en Italie vers 2020 ou 2025 alors que le gouvernement italien n'a pas encore de solution pour les stocker, déplore Sortir du Nucléaire.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant