Un contrôleur : «Parfois, on va au casse-pipe»

le
0
Un contrôleur de la SNCF témoigne sur l'émotion de ses collègues et les difficultés de son métier.

Alain Boucher est contrôleur à la SNCF depuis 35 ans. Vendredi matin, il a travaillé comme beaucoup de ses collègues qui ont peu à peu repris le travail, une fois passée l'émotion de la veille. «Ce genre de drame est toujours vécu de façon très douloureuse par les cheminots, explique Alain Boucher qui est rattaché à Metz et connaît bien la ligne sur laquelle a eu lieu le drame. Nous sommes tous très solidaires. Nous voyageons, nous avons un peu une vie de bohème: ça crée des liens».

Ce contrôleur de 56 ans, comme beaucoup de cheminots, aimerait en savoir plus pour comprendre ce qui s'est passé, savoir si des erreurs ont été commises par ses collègues et faire en sorte que ce genre de drame, très rare, ne se reproduise pas. Le dernier en date remonte en effet à 2004. «Le scénario de ce genre d'accident n'est jamais simple, explique-t-il. Personnellement, je n'arrive pas bien à comprendre ce qui s'est passé. Y-a-t-il eu des erreurs? J'aimerais que l'on m'exp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant