Un contrôle sur trois dévoilent des fraudes alimentaires

le
1
La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes multiplie les contrôles et traque les failles de la chaîne alimentaire.

Tromperies sur l'origine et la qualité de la marchandise, falsifications chimiques de denrées alimentaires périmées pouvant entraîner des graves intoxications, importations clandestines de produits prohibés via de savants trafics d'étiquettes sur les emballages... Pour lutter contre les scandales sanitaires qui planent sur nos assiettes, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) multiplie les contrôles et traque les failles menaçant la solidité de la chaîne alimentaire. Pas moins de 3000 agents, parmi lesquels figurent des enquêteurs de terrain et des experts vétérinaires, sont déployés dans chaque département pour passer au crible les processus de fabrication et les mesures de traçabilité au sein des entreprises dite de «premières mises...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grokuik1 le lundi 11 fév 2013 à 16:54

    APRES LA VACHE FOLLE / PLUS DE DANGER / TRACABILITE / ET BIEN ON VOIT / PLUS ETONNANT CHEZ LES PROS AYANT BOUTIQUE MONDIALE COMME QUOI IDEM QUE LA FINANCE NOS INSPECTEURS TAPENT SUR PETITS QUI ONT BEAUCOUP DE MAL A APPLIQUER NORMES AUX PRIX BRADES / PENDANT QUE LES GROS PAS DE PROBLEME TOUT EST PARFAIT !!!!