Un contrat de camions militaires reporté

le
0
L'appel d'offres portant sur 1800 camions avait été remporté par le couple Iveco-Lohr. D'après Les Echos , le ministère de la Défense voudrait redonner une chance à Renault Trucks.

Revirement de situation pour l'appel d'offres de 1800 camions militaires. Remporté par l'italien Iveco, associé à la PME alsacienne Lohr, le contrat, qui vise à renouveller la flotte de camions dépanneurs, de transports de chars ou encore de munitions, est finalement remis en cause. D'après Les Echos paru ce mercredi, la Direction Générale de l'Armement (DGA) a décidé de reporter et retravailler la procédure. L'objectif est d'accorder une nouvelle chance au candidat malheureux : Renault Trucks.

Même si Renault Trucks appartient depuis 2001 au suédois Volvo, le groupe compte pour l'industrie française. Le contrat pourrait impacter les 10.000 personnes que l'entreprise emploie en France sur ses quatre sites industriels de Lyon, Bourg-en-Bresse, Blainville-sur-Orne et Limoges. D'après Les Echos, la perte du contrat «pourrait avoir de graves conséquences pour son plan de charge en France». Le groupe a déposé un recours. Contacté par lefigaro.fr, Renault Trucks n'a pas

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant