Un consortium chinois choisi pour l'aéroport de Toulouse

le
0

* Consortium Symbiose acquéreur pressenti de 49,9% de l'aéroport * Prix payé de E308 mlns pour cette participation * Le canadien SNC-Lavalin en appui technique * L'Etat compte conserver 10,1% du capital (Actualisé avec réactions) par Cyril Altmeyer PARIS, 4 décembre (Reuters) - Le ministère de l'Economie a annoncé jeudi soir avoir choisi le consortium chinois Symbiose comme futur acquéreur d'une participation de 49,9% dans l'aéroport de Toulouse pour 308 millions d'euros. Cette opération, annoncée par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron au quotidien régional La Dépêche du Midi, donne le coup d'envoi d'un projet de privatisations d'aéroports régionaux français avant celles de Nice et de Lyon anticipées en 2015. Les trois autres candidats étaient, selon des sources proches du dossier, Aéroports de Paris ADP.PA allié à l'assureur Predica, le groupe de BTP et de concessions Vinci SGEF.PA associé à la Caisse des dépôts et à , et le fonds d'investissements Cube Infrastructure. Le consortium Symbiose, constitué du groupe de transport public Shandong Hi-Speed Group et du gestionnaire d'actifs Friedmann Pacific Asset Management, bénéficie de l'appui technique du groupe canadien d'ingénierie et de construction SNC-Lavalin. ADP et Vinci n'ont pas souhaité faire de commentaire. L'Etat n'a pas aujourd'hui l'intention d'exercer son option de vente de sa participation résiduelle de 10,01% dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac, précise Bercy dans un communiqué. "L'exercice de cette option de vente reste à la main de l'Etat et ne constitue en aucun cas une obligation à vendre", ajoute le ministère. MINORITÉ DE BLOCAGE L'Etat a lancé le 18 juillet la procédure de cession d'une participation de l'aéroport de Toulouse, sixième aéroport français avec plus de 7,5 millions de passagers en 2013 et un chiffre d'affaires de 117,4 millions d'euros pour 10,6 millions d'euros de résultat net. Le processus est l'un des premiers dossiers gérés par Régis Turrini, nommé fin juillet à la tête de l'Agence des participations de l'Etat (APE). ID:nL6N0TH2H1 L'Etat détient actuellement 60% du capital de la société Aéroport Toulouse Blagnac, aux côtés de la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse (25%) et des collectivités territoriales (15%). "Nous détenons la minorité de blocage qui, pour les choix stratégiques et les grands investissements, nous permettra soit d'initier, soit de refuser des projets qui nous sembleraient contraires à l'intérêt général", déclare dans un communiqué Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées. Regrettant de ne pas avoir été consulté sur le montant proposé par chacun des candidats, il réaffirme souhaiter que la puissance publique demeure majoritaire dans le capital de l'aéroport, que ce soit par la conservation de ses 10,1% restants ou par la revente d'une partie de ses 49,9% par le consortium chinois. ID:nL6N0T9204 L'aéroport de Toulouse-Blagnac demeure en tout état de cause géré dans le cadre d'une concession dont l'Etat est le concédant et seul le capital de la société concessionnaire, chargée de l'exploitation, est ouvert, rappelle le ministère. "Le consortium Symbiose arrive sans nul doute à Toulouse avec l'ambition de doter la capitale européenne de l'aéronautique d'une plate-forme encore plus compétitive et ouverte sur le monde", estime de son côté dans un communiqué Jean-Michel Vernhes, président du directoire de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Bercy relève aussi que le consortium chinois table sur une augmentation de l'emploi liée à la progression du trafic de l'aéroport et prend par ailleurs pleinement en compte les intérêts à long terme du groupe Airbus AIR.PA , dont le siège est situé à proximité. FPAM, l'un des deux membres du consortium, est actionnaire fondateur de China Aircraft Leasing Company Limited (CALC), spécialiste du crédit-bail d'avions en Chine qui entretient des relations commerciales régulières avec Airbus. (Avec Gregory Blachier, édité par Benoît Van Overstraeten)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant