Un conseiller de Cameron s'excuse pour des propos de 1985

le
0
    LONDRES, 30 décembre (Reuters) - Un conseiller du Premier 
ministre britannique David Cameron a présenté mercredi ses 
excuses pour des propos tenus il y a trente ans à l'encontre de 
la communauté noire dans une note confidentielle récemment 
déclassifiée.  
    La note remonte à 1985, quand Oliver Letwin, aujourd'hui 
ministre délégué auprès du Cabinet Office, était jeune 
conseiller de Margaret Thatcher et s'exprimait à la suite 
d'émeutes dans le nord de Londres. 
    Rejetant l'idée que ces troubles aient un lien quelconque 
avec des problèmes de logement ou un sentiment d'aliénation au 
sein de la communauté noire, Oliver Letwin écrivait que les 
émeutes, la criminalité et la désintégration sociale n'étaient 
que le fait d'individualités et de comportements répréhensibles. 
    "Tant que demeureront de mauvaises attitudes morales, tous 
les efforts pour améliorer la vie urbaine échoueront", disait-il 
dans cette note écrite avec un autre conseiller.  
    Oliver Letwin s'en prenait ainsi aux propositions de deux 
ministres, David Young et Kenneth Baker, qui souhaitaient que le 
gouvernement investisse dans de nouveaux logements et encourage 
l'émergence de chefs d'entreprise noirs comme "force de 
stabilité". 
    "Les nouveaux entrepreneurs de David Young vont s'installer 
dans les boîtes de nuit et le trafic de drogue. Les blocs 
d'immeubles rénovés de Kenneth Baker pourriront sous l'effet du 
vandalisme et de la négligence. Et ceux qui bénéficient de 
programmes de formation ou de retour à l'emploi finiront avec un 
diplôme de chômeur ou de délinquant", écrivait-il. 
    Après la publication de la note, passée au bout de trente 
ans dans le domaine public, Oliver Letwin a regretté certains 
passages "mal formulés et erronés", se déclarant sincèrement 
désolé si ses propos ont pu offenser.  
    Le député travailliste David Lammy, qui a grandi à côté de 
la cité de Broadwater Farm où les émeutes ont eu lieu, a jugé 
que cette note montrait à quel point "ceux qui sont au pouvoir 
sont déconnectés de la réalité".  
 
 (Kate Holton; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant