Un congrès «difficile et compliqué» pour le NPA

le
0
Jean-Luc Mélenchon s'est dit «très déçu» du refus de l'ex-LCR de participer au Front de gauche.

Le NPA n'a plus les cartes en main. Son premier congrès qui s'est déroulé ce week-end à Montreuil (Seine-Saint-Denis), a été jugé «compliqué et difficile» par une responsable du parti d'extrême gauche, Myriam Martin. La formation représentée par Olivier Besancenot a perdu plus d'un tiers de ses militants depuis deux ans. Lors de la refondation de la Ligue communiste révolutionnaire en Nouveau parti anti-capitaliste, en février 2009, ils étaient entre 9000 et 10.000 militants. Ils ne sont plus aujourd'hui que 6000 environ.

Certes, l'enthousiasme des débuts a pu gonfler les troupes. «On a été ramené à ce qu'on pèse réellement», à soutenu Besancenot, qui reconnaît aussi la traversée d'une «crise existentielle» après les piètres résultats des européennes puis des régionales. Une crise qui semble encore en cours puisque dimanche sept membres de la direction sortante ont décidé de quitter le NPA, selon Léonce Aguirre du courant «unitaire», favorable ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant