Un complot contre Karzaï déjoué 

le
0
En visite en Inde, le président afghan signe un partenariat stratégique avec New Dehli alors qu'un attentat le visant a été déjoué à Kaboul.

L'étau se resserre sur le président afghan. En visite en Inde depuis mardi, Hamid Karzaï savait sans doute qu'il avait été la cible d'un nouvel attentat. Après avoir tué son jeune frère à Kandahar et plusieurs de ses conseillers, dont Burhanuddin Rabbani, son envoyé spécial pour la réconciliation nationale, les talibans auraient réussi à infiltrer le proche entourage du chef de l'État. Selon les services secrets afghans (NDS), qui ont arrêté la semaine dernière l'un des gardes du corps de Karzaï, il s'agirait de personnes liées à al-Qaida et, selon certaines sources, au réseau Haqqani, dont les seigneurs de guerre afghans sont soupçonnés par Washington - et par Karzaï lui-même - d'être le «bras armé de l'ISI», les services secrets pakistanais.

Pour autant, Hamid Karzaï aime à le répéter, l'Afghanistan et le Pakistan sont des «frères jumeaux». Mais il sait aussi que l'on ne choisit ni sa famille, ni ses voisins. Mercredi, au cours de sa visite à Ne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant