Un complot au sein de l'EI déjoué à Mossoul avant l'offensive

le
1
    par Ahmed Rasheed 
    BAGDAD, 14 octobre (Reuters) - Les djihadistes de l'Etat 
islamique qui tiennent Mossoul ont déjoué la semaine dernière un 
complot fomenté par un de leurs chefs décidé à aider les forces 
gouvernementales à reconquérir la métropole du nord de l'Irak, 
a-t-on appris auprès de membres des services de sécurité 
irakiens et d'habitants.  
    Cinquante-huit personnes soupçonnées d'être impliquées dans 
ce complot ont été exécutées par noyade et leurs corps ont été 
jetés dans une fosse commune en bordure de la ville, rapportent 
des habitants joints par téléphone dans les rares quartiers où 
les communications restent possibles. 
    L'instigateur était un adjoint local d'Abou Bakr al 
Baghdadi, précisent cinq d'entre eux, ce que confirment Hicham 
al Hachimi, spécialiste de l'EI et conseiller du gouvernement, 
ainsi que le colonel Ahmed al Taïe, membre des services de 
renseignement du commandement militaire de la province de 
Ninive.  
    Pour la sécurité des membres de leurs familles, Reuters a 
décidé de ne pas donner les noms des conjurés. Leur objectif 
était d'affaiblir les défenses de la ville pour faciliter la 
tâche des forces gouvernementales, dont l'offensive serait 
imminente.   
    Dernier grand bastion de l'EI en Irak, Mossoul, qui comptait 
deux millions d'habitants avant l'arrivée des djihadistes, en 
juin 2014, est de loin la localité la plus importante à être 
tombée entre leurs mains.  
    La bataille qui se profile sera sans doute d'une ampleur 
sans précédent depuis l'intervention américaine de 2003. Le 
mouvement de Baghdadi a perdu la moitié du territoire dont il 
s'était rendu maître, ce qui a donné lieu à des dissensions, ces 
derniers mois.   
    Selon Hicham al Hachimi, c'est un message téléphonique 
évoquant une livraison d'armes qui a permis de déjouer le 
complot. Le propriétaire du téléphone a ensuite avoué que trois 
caches d'armes avaient été constituées en vue d'une 
participation à l'offensive gouvernementale, a-t-il poursuivi, 
ajoutant que les djihadistes en avaient pris possession le 4 
octobre.  
     
 
 (Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le vendredi 14 oct 2016 à 14:56

    Qui a livré les armes? LoL