Un complice de Kriket remis à la France et mis en examen

le
0
    PARIS, 5 août (Reuters) - Un complice de Réda Kriket, le 
djihadiste soupçonné de préparer un attentat arrêté fin mars en 
région parisienne, a été mis en examen et écroué après avoir été 
remis jeudi à la France par les autorités néerlandaises, a-t-on 
a appris vendredi de source judiciaire. 
    Selon le parquet de Paris, Anis Bahri, un Français 
originaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), a été mis en examen 
pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et 
"fabrication et détention de substances explosives en vue de 
préparer une atteinte aux personnes". 
    Il avait été arrêté le 27 mars à Rotterdam à la demande de 
la justice française trois jours après l'interpellation de Réda 
Kriket à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) et la découverte 
d'explosifs dans un appartement d'Argenteuil (Val-d'Oise) 
 . 
    Le procureur de Paris, François Molins, avait alors déclaré 
que la découverte de cette cache avait sans doute "permis 
d'éviter la commission d'actions d'une extrême violence".  
    Réda Kriket et Anis Bahri sont soupçonnés de s'être rendus 
en Syrie entre la fin 2014 et début 2015 et d'avoir multiplié, 
après leur retour, les allers et venues entre la France, la 
Belgique et les Pays-Bas. 
    Des munitions ont été retrouvées dans l'appartement qu'Anis 
Bahri occupait à Rotterdam.  
 
 (Yann Le Guernigou et Gérard Bon, édité par Henri-Pierre André) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant