Un complexe hôtelier de luxe va voir le jour dans la Creuse

le
4
Un promoteur de luxe anglais a investi 42 millions d'euros dans la petite commune de Noth, afin d'y installer un complexe hôtelier de 90 hectares.

Situés au c½ur de la France, la région du Limousin et plus particulièrement la commune de Noth, à 60 kilomètres de Limoges, devraient accueillir un complexe hôtelier haut de gamme. Selon La Montagne, deux enquêtes publiques ont été menées sur le projet d'aménagement du domaine de la Cazine. Terminées il y a quelques jours, elles devraient, si les conclusions sont favorables, permettre à la région d'accueillir le plus important complexe de vacances de la région.

Un investissement entièrement privé d'un groupe anglais, Barrasford and Bird, qui s'élève à 42 millions d'euros. «Au début du projet, nous trouvions l'investissement plutôt étonnant. Le Limousin et la Creuse, sommes plutôt connus pour être des zones très rurales et désertiques» confie au Figaro, Michel Dissoubray, maire de Noth, une commune de 517 habitants. Après avoir effectué une enquête auprès de ses plus fidèles clients, le groupe anglais a constaté que ces derniers recherchaient avant tout «un endroit qui reflète la 'vraie France' et sa belle campagne. Un lieu inédit qui ne serait pas uniquement beau. La convivialité des riverains et les traditions ont été très demandées» précise John Bennet, directeur marketing de Barrasford and Bird.

Situation géographique privilégiée

La situation géographique du Limousin a joué un rôle essentiel. Il s'agit d'une région très accessible pour les touristes anglo-saxons. Des vols réguliers quotidiens relient 7 villes anglaises (Bristol, Liverpool, Bradford, Newcastle, Londres, Nottingham et Southampton) à Limoges. Le train dessert la région en à peine 3 heures au départ de Paris. Pour les trajets en voiture, l'autoroute A20 permet d'arriver à La Souterraine, village voisin de Noth.

Le complexe hôtelier qui doit s'étaler sur 90 hectares comprend le château de la Cazine. Ce dernier a été acquis par Barrasford and Bird en 2011. Très vite, il a été «rénové afin de lui rendre son ancienne gloire. Les anciens prédécesseurs n'avaient pas cherché à préserver l'histoire de ce bâtiment qui est pour nous très importante.» souligne John Bennet. Le château est actuellement aménagé en restaurant gastronomique depuis un an et là aussi le patrimoine culinaire de la région domine la carte grâce aux produits du terroir.

Du côté des riverains, «cet investissement a très bien été reçu» précise le maire. Les habitants ont pu découvrir chaque étape de la rénovation. «Ce nouveau complexe hôtelier représente entre 150 et 200 nouveaux emplois spécialisés dans l'hôtellerie, la restauration et les espaces verts. Limoges, la ville universitaire la plus proche, va bientôt proposer des cursus dans ces 3 domaines» précise Michel Dissoubray.

L'ensemble hôtelier devrait ouvrir ses portes en 2015-2016. Avec cet investissement, les Anglais confirment leur amour pour le Limousin. Le site du conseil régional du Limousin a d'ailleurs mis en avant une citation de l'agronome britannique d'Arthur Young, qui illustre cet intérêt pour la région. «Je préfère le Limousin à toute autre province de France»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.jousse le mardi 30 juil 2013 à 19:59

    il n'y a que les anglais pour passer des vacances dans la creuse. Ils ont la peau trop fragile.

  • d.e.s.t. le mardi 30 juil 2013 à 14:16

    Triste de voir que ce sont des étrangers qui ont des idées ...et de l'argent bien sûr!Mais nos élites sont trop occupées à "faire du fric", selon la belle expression de Sarkozy, et à en voler accessoirement en passant, comme Guéant et bien d'autres, à gauche comme à droite d'ailleurs!!

  • sprevos5 le mardi 30 juil 2013 à 13:12

    La vraie France il en reste pas grand chose avec le grand remplacement qui est en marche forcée....

  • marando2 le mardi 30 juil 2013 à 12:01

    "le groupe anglais a constaté que ces derniers recherchaient avant tout «un endroit qui reflète la ‘vraie France'"C'est sûr que personne n'a envie de cohabiter avec les Chances Pour la France du 93, Villeurbanne ou Marseille...