Un comité de l'Onu dénonce les brutalités policières aux USA

le
0

GENEVE, 28 novembre (Reuters) - Le Comité des Nations unies contre la torture a demandé vendredi aux Etats-Unis d'enquêter sur les cas de brutalité policière visant notamment des jeunes de la communauté afro-américaine et d'engager si nécessaire des poursuites. Le comité, composé de dix experts indépendants, veut également que les pistolets à impulsion électrique (taser) ne soient utilisés que lorsque la vie des membres des forces de sécurité est menacée. Dans son premier rapport depuis 2006 sur la situation aux Etats-Unis, il évoque de "nombreuses informations" sur des brutalités policières et l'usage excessif de la force contre des membres des minorités, les immigrés et les homosexuels. Le comité dénonce les cas "fréquents et répétés" où des policiers ouvrent le feu sur des Noirs qui ne sont pas armés. En réponse, la délégation américaine a souligné que 20 enquêtes avaient été ouvertes depuis 2009 sur de tels agissements et que plus de 330 policiers américains avaient été poursuivis pour brutalité. Le comité contre la torture a regretté de ne pas être tenu suffisamment informé du résultat de ces enquêtes. Lundi, un grand jury du Missouri a décidé de ne pas poursuivre le policier qui a tué en août dernier un jeune Noir qui n'était pas armé, Michael Brown, âgé de 18 ans. Cette décision a provoqué deux nuits de violences. Le rapport du comité aborde aussi la question des suspects de terrorisme détenus sur la base américaine de Guantanamo à Cuba, dont certains auraient été victimes de torture et de mauvais traitements. Il reste actuellement 148 détenus à Guantanamo. Depuis 2006, neuf prisonniers sont morts dans cette prison, dont sept par suicide. Le comité demande la publication des rapports sur le traitement infligé à certains détenus sous la présidence de George W. Bush, au moment de la "guerre contre le terrorisme". (Stephanie Nebehay; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant