Un comité de l'Onu condamne l'intervention irano-russe en Syrie

le
0

NATIONS UNIES, 20 novembre (Reuters) - La commission des droits de l'homme de l'Assemblée générale des Nations unies a adopté jeudi une résolution rédigée par l'Arabie saoudite qui condamne l'intervention militaire de l'Iran et de la Russie en Syrie. Cette résolution non contraignante, qui était soutenue par le Qatar et d'autres pays arabes, les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux, a été adoptée par 115 voix contre 15 et 51 abstentions par la Troisième commission de l'Assemblée générale de 193 membres. Sans nommer la Russie, dont l'aviation bombarde les rebelles depuis le 30 septembre, cette résolution "condamne fermement toutes les attaques contre l'opposition syrienne modérée et appelle à leur arrêt immédiat, étant donné que de telles attaques profitent au dénommé EIIL (Daech) et à d'autres groupes terroristes, comme le Front al Nosra". Elle dénonce également la présence en Syrie "de tous les combattants terroristes étrangers (...) et des forces étrangères qui combattent au côté du régime syrien, particulièrement les Brigades Al Qods, les Gardiens de la révolution islamique (iranienne) et des milices comme le Hezbollah". L'ambassadeur syrien à l'Onu a dénoncé l'adoption de la résolution et accusé l'Arabie saoudite d'"hypocrisie" en raison des violations des droits de l'homme dans le royaume. Bachar Jaafari a notamment cité les "décapitations et flagellations sur les places publiques" qu'il a comparées aux exactions commises par le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak. (Louis Charbonneau; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant