Un collégien sur cinq est nul en maths !

le
0
Un collégien sur cinq est nul en maths !
Un collégien sur cinq est nul en maths !

Voilà une étude qui vient à point nommé. En 2014, l'évaluation nationale des collégiens par discipline (Cedre*) s'est penchée sur les maths, et les résultats que nous vous dévoilons en exclusivité sont « préoccupants », de l'aveu même de Catherine Moisan, directrice de la Deep (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance du ministère de l'Education). La mauvaise note est sans surprise. Elle confirme celle de l'étude internationale Pisa, réalisée en 2012 dans 65 pays de l'OCDE, qui établissait une baisse des performances des élèves de 15 ans en France, avec des écarts de plus en plus importants entre les meilleurs et les moins bons, et de piètres résultats pour les plus défavorisés. C'est en tout cas un argument supplémentaire pour réformer un collège que Najat Vallaud-Belkacem veut plus égalitaire. La ministre de l'Education, engagée dans la défense de ce projet attaqué de toutes parts, ne manquera pas de se saisir de ces derniers chiffres.

8 000 collégiens évalués. En mai 2014, le Cedre a évalué les acquis en mathématiques sur un échantillon représentatif d'environ 8 000 élèves de 3e, dans 323 collèges publics et privés sous contrat. Ce type d'exercice est réalisé tous les six ans pour chaque matière, ce qui permet de mesurer l'évolution du niveau des élèves. Ils ont été testés sur leur aptitude à résoudre des problèmes mathématiques, sur leur connaissance des définitions, sur leur aptitude à raisonner. Au menu : de la géométrie, des nombres et des calculs...

De plus en plus d'élèves faibles. Les performances sont réparties sur 6 échelles de niveau, de ceux qui maîtrisent parfaitement les compétences attendues en fin de 3e, à ceux qui les maîtrisent très peu. En 2014, le score moyen est moins bon qu'en 2008 et cela est principalement dû aux mauvais résultats des deux derniers groupes : le pourcentage d'élèves de très faible ou de faible niveau passe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant