Un Chinois prêt à faire son entrée au capital de PSA

le
2
En grande difficulté, le constructeur français devrait lever 3 milliards d'euros auprès du chinois Dongfeng et de l'Etat français contre une participation de 20 à 30% chacun. La famille Peugeot perdrait ainsi le contrôle de l'entreprise.

Des membres de la famille Peugeot sont peut être en Asie pour discuter avec le chinois Dongfeng. Il n'y aura cependant pas de signature dans les prochains jours. PSA Peugeot Citroën pourrait se rapprocher du constructeur chinois Dongfeng pour sortir de l'impasse financière. Selon l'agence Reuters, cela pourrait se traduire par une augmentation de capital de trois milliards d'euros. Le chinois Dongfeng Motors apporterait la moitié de la somme, soit 1,5 milliard d'euros, et l'Etat français apporterait l'autre moitié. Cette opération donnerait à chacun une participation de 20 à 30% dans PSA. Par ailleurs, la manoeuvre s'accompagnerait d'un élargissement de la coentreprise actuelle entre PSA et Dongfeng. Actuellement centrée sur l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mxlib le lundi 14 oct 2013 à 00:25

    L'état US a mis 50 Md de $ chez GM pour lui permettre de se redresser - avant de revendre très progressivement en bourse en fonction des résultats. GM est donc resté entièrement américain et s’est même permis de prendre 7% de PSA ...Pourquoi ne propose t’on pas - comme les Américains l’ont fait pour GM - une aide massive au groupe français pour lui permettre de se passer de ces dollars (billets de Monopoly émis chaque mois en quantité phénoménale par la FED) et de ces yuans qui l’asservissent

  • mxlib le lundi 14 oct 2013 à 00:23

    Une montée au capital de PSA à hauteur de 30% par Dongfeng est très dangereuse.Si par la suite des actionnaires ou des membres de la famille Peugeot vendent leurs actions, on risque de perdre progressivement le contrôle du capital de PSA Peugeot Citroën … avant de voir partir toutes les usines … Il ne faut surtout pas reproduire la catastrophique passivité qui nous a laissé déposséder des fleurons industriels qu’étaient PECHINEY et ARCELOR - avec les résultats que l’on connaît.