Un Chinois condamné à mort pour avoir transmis des secrets d'Etat

le
0
    PEKIN, 19 avril (Reuters) - Un informaticien chinois a été 
condamné à mort pour avoir transmis plus de 150.000 documents 
classés à une puissance étrangère non identifiée, rapporte mardi 
la télévision publique chinoise. 
    Il est rare dans ce genre d'affaires que soient rendus 
publics des détails aussi précis que dans ce cas. Le condamné, 
Huang Yu, travaillait pour un service du gouvernement chargé de 
gérer les documents secrets mais a été licencié. 
    D'après la télévision publique, agissant sous la colère, il 
serait entré en contact avec une "agence étrangère d'espionnage" 
pour vendre ces documents portant sur le Parti communiste 
chinois, l'armée et des questions financières. 
    Les transactions se seraient installées dans le temps, 
l'homme ayant perdu accès aux bases de données se procurant de 
nouvelles pièces par l'intermédiaire de son épouse et de son 
beau-frère, eux aussi employés dans l'administration. 
    Ses déplacements fréquents en Asie du Sud-Est et la 
progression spectaculaire de ses revenus l'ont rendu suspect et 
ont conduit à son arrestation, en 2011. 
    La télévision chinoise ne précise pas où et quand la 
sentence a été prononcée. Elle ne dit pas non plus si le 
condamné a été exécuté. 
    La définition juridique des secrets d'Etat est 
particulièrement large en Chine. Elle englobe jusqu'aux dates de 
naissance exactes des dirigeants du pays. 
 
 (Ben Blanchard; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant