Un chercheur américain expulsé par Kinshasa

le
0
    KINSHASA, 9 avril (Reuters) - Un chercheur américain, Jason 
Stearns, a été expulsé de République démocratique du Congo (RDC) 
quelques semaines après avoir publié un rapport mettant en cause 
l'armée congolaise dans le massacre de civils. 
    Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mendé, a 
accusé samedi Jason Stearns, directeur du Congo Research Group 
de l'Université de New York, d'avoir fait de fausses 
déclarations aux services de l'immigration. 
    "Les services de l'immigration voulaient qu'il soit présenté 
à un juge mais son expulsion a finalement été décidée", a ajouté 
le porte-parole. 
    Pour le Congo Research Group, le chercheur américain de 39 
ans a été jugé "indésirable" par les autorités de la RDC. 
    Dans un document publié le mois dernier, le groupe de 
recherche affirmait que des soldats de l'armée nationale avaient 
participé à des massacres de civils dans le nord-est du pays 
depuis 2014. Quelques jours plus tard, Lambert Mendé avait 
reproché à Stearns de se livrer à des "généralisations 
abusives". 
 
 (Aaron Ross; Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant