Un chef djihadiste tué par l'armée française au Mali

le
3

PARIS, 11 décembre (Reuters) - Un dirigeant du groupe djihadiste al Mourabitoun a été tué par les forces françaises lors d'une opération dans la région de Gao, au nord du Mali, a annoncé jeudi l'armée française. Ahmed el Tilemsi était l'un des membres de l'ex-Mujao, issu d'une scission d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) en 2011 dans le but d'étendre l'insurrection islamiste du Maghreb en Afrique de l'Ouest. Une dizaine de membres du groupe ont été mis hors de combat lors de cette opération menée dans la nuit de mercredi à jeudi en coordination avec les autorités maliennes, a précisé le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées. La France a intensifié son soutien à la force de maintien de la paix au Mali (Minusma), qui a essuyé de nombreuses pertes ces derniers mois, pour tenter de contrer le regain de violence djihadiste dans le nord du pays. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le jeudi 11 déc 2014 à 13:19

    Pas vraiment la peine de la ramener pour entraîner des représailles!L'armée française, on s'en doutait est bourrée de vrais KKHHONNSS!

  • j.delan le jeudi 11 déc 2014 à 13:15

    Quel est le coût de ce "trophée" et celui des futurs djihadistes de nos villes islamisées car inondées de subventions ?

  • JODHY le jeudi 11 déc 2014 à 12:55

    et paf