Un chef djihadiste tué par l'armée française au Mali

le
0

PARIS, 11 décembre (Reuters) - Un dirigeant du groupe djihadiste al Mourabitoun a été tué par les forces françaises lors d'une opération dans la région de Gao, dans le nord du Mali, a annoncé jeudi l'armée française. Ahmed el Tilemsi était recherché par les Etats-Unis qui offraient une récompense de 5 millions de dollars pour sa capture. Membre fondateur de l'ex-Mujao (Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest), il avait participé en 2011 à l'enlèvement de deux Français au Niger et de trois travailleurs humanitaires en Algérie. Le Mujao a fusionné l'an dernier avec les fidèles du chef islamiste Mokhtar Belmokhtar pour former al Mourabitoun. Une dizaine de membres du groupe ont été mis hors de combat lors de cette opération menée dans la nuit de mercredi à jeudi en coordination avec les autorités maliennes, a précisé le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées. Dans un communiqué, le gouvernement de Bamako a déclaré que l'armée malienne avait participé à l'opération dans laquelle au moins six militants islamistes ont péri et trois autres ont été capturés. La France a intensifié son soutien à la force de maintien de la paix au Mali (Minusma), qui a essuyé de nombreuses pertes ces derniers mois, pour tenter de contrer le regain de violence djihadiste dans le nord du pays. (John Irish, Gérard Bon, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant