Un chef de milice anti-balaka arrêté par l'Onu en Centrafrique

le
0

BANGUI, 18 janvier (Reuters) - Le parquet centrafricain a annoncé dimanche l'arrestation par la Minusca, la force de l'Onu dans le pays, d'un chef de milice anti-balaka recherché depuis des mois pour meurtre, rébellion, viol ou pillage. Rodrigue Ngaibona, dit "Andilo", a été appréhendé samedi à Bouca, à environ 300 km au nord de Bangui, la capitale, a déclaré le procureur général de Bangui, Maurice Dibert Dollet. Il n'a pas exclu que le suspect soit jugé devant la Cour pénale internationale, qui enquête sur les exactions en République centrafricaine. "Andilo" a été transféré au cours de la nuit à Bangui et placé en garde à vue. Un mandat d'arrêt avait été diffusé à son encontre en mai dernier. Les chefs des anti-balaka, qui disent avoir transformé les ex-milices chrétiennes en mouvement politique, ont jugé que l'arrestation de Ngaibona pourrait remettre en cause les efforts de réconciliation. La République centrafricaine a basculé dans le chaos en 2013 lorsque les rebelles musulmans de l'alliance Séléka ont pris le pouvoir dans le pays à majorité chrétienne. Les abus alors commis par la Séléka ont provoqué par la suite les représailles du camp chrétien ou animiste. Le pays reste divisé entre le sud à dominance chrétienne contrôlé par le gouvernement et le nord contrôlé par les rebelles et à majorité musulmane. (Crispin Dembassa-Kette; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant